Objectifs

Le Projet d'Agglomération RUN se fonde sur les principes généraux suivants:

  • disposer d'une agglomération attractive, faite de villes et communes à identité forte, offrant un rayonnement régional, national et international, ainsi qu'une concentration de services et de fonctions publiques et commerciales
  • offrir des possibilités de développement économique optimales, sur la base d’une desserte efficace par les transports publics, la mobilité douce et les transports individuels motorisés
  • assurer une qualité de vie élevée (offre de logements, de mobilité et de loisirs, air et bruit) et un approvisionnement efficace (services, commerces)
  • préserver un paysage intact, offrant des zones de loisirs et de détente suffisantes.

Ces principes généraux se retrouvent dans les objectifs suivants:

  • protéger les cours d’eau et promouvoir la mise en réseau des zones vertes et écologiques
  • préserver les grands espaces verts de proximité, des forêts, des vignes et des zones de détente.
  • valoriser les centres urbains de Neuchâtel, de La Chaux-de-Fonds et du Locle
  • viser une urbanisation compacte à l’intérieur de ces périmètres
  • développer des quartiers d'habitat denses et bien desservis
  • localiser prioritairement les emplois sur des sites bien desservis et aux affectations bien définies (industrie, artisanat, commerces)
  • freiner l’implantation de nouveaux centres commerciaux (et autres grands générateurs de trafic) dans les régions mal desservies par les transports publics
  • orienter l’urbanisation en fonction des exigences de la protection du paysage et de l'offre de transports
  • développer les secteurs proches d'une gare ou d'un arrêt TP bien desservi
  • assurer une urbanisation vers l’intérieur dans les zones appropriées tout en maintenant une bonne qualité de vie.
  • donner la priorité à la mobilité douce et aux transports publics
  • réduire le trafic individuel motorisé par une gestion de la mobilité (mesures améliorant la répartition de la part modale, par exemple covoiturage, plan de mobilité, etc.)
  • coordonner les différents modes de transports (mobilité combinée).
  • coordonner les offres des différents types de transports publics (temps d'attente minimaux)
  • assurer une offre attractive dans les zones urbaines (fréquence minimum de 15 minutes)
  • offrir des interfaces (TP-TP, MD-TP, TIM-TP) confortables et attractifs.
  • mettre à disposition des réseaux de mobilité douce sécurisés, confortables et complets, pour les besoins quotidiens et les loisirs
  • relier les centres urbains et les lieux à forte génération de trafic, avec une infrastructure optimale aux lieux de destination
  • assurer un réseau piétons à maille serrée, sécurisé et attractif.
  • réduire les transports individuels motorisés à un niveau compatible avec l’urbanisation aux endroits où ils engendrent des conflits problématiques (notamment dans les centres), de façon à mettre en valeur les espaces publics, en particulier sur les tronçons très chargés
  • organiser le trafic de manière à ne plus perturber les transports publics et à éviter le plus possible les effets négatifs dans les zones urbanisées (embouteillages)
  • détourner le trafic de transit des centres et des tronçons chargés des centres, autant que possible
  • éviter le trafic non désiré grâce à des mesures d'accompagnement.